26/06/2007

L'observateur télévisuel. Une fidèle lectrice...

... et une fidèle participante : Céline me fait part d'une émission qu'il va y avoir ce 28.
Fidèle participante puisque vendredi soir elle va assister au cours "Les Envies du Chef" et ce sera la 4, 5ème fois qu'elle va participer à un de mes cours. Sans parler de ceux auxquels Céline a déjà participé avec Carlo, Touta......
 
Emission donc ce 28/06
 
 Envoyé Spécial  le 28/06/07 - 20h50.
 
Un des reportages concerne tous les curieux gastronomiques dont voici le résumé.
 

Le monde est dans l’assiette
Un reportage de Benoit Bertrand Cadi, Sophie Romillat et Toni Casabianca

La capitale mondiale de la gastronomie s’ouvre peu à peu aux chefs étrangers.Trois femmes montrent le chemin : Fatema Hal, marocaine, Rougui Dia d’origine sénégalaise, Thiou, venue de Thaïlande. Chacune, à sa manière, se bat pour s’imposer dans le cercle des grandes tables françaises. Fatema Hal joue la carte de la tradition. A "la Mansouria", elle propose une cuisine authentiquement marocaine, sans concession au "goût européen". Son restaurant ne désemplit pas, et elle peut aujourd’hui savourer son succés après des années de galère à Paris. Moins puriste, Thiou a apprivoisé tous les codes de la jet-set parisienne pour gagner sa place. Ses connections amicales dans le show business lui permettent aujourd’hui d’attirer les people dans ses trois restaurants parisiens. Ses origines thaï sont presque mises de côté. Elle sert une gastronomie métissée (pot au feu à la mode thaï par exemple) pour surfer sur l’air du temps de la world cuisine. Les people en raffolent. A mi-chemin entre ses deux aînées, Rougui Dia insuffle une touche sénégalaise chez Petrossian. Plutot que de cuisiner les plats de ses origines, elle tente de gagner sa place parmi les chefs français. Elle dirige aujourd’hui la cuisine du restaurant Petrossian, le plus connu des restaurants de caviar. Avec l’ambition un jour d’ouvrir son propre établissement. Et de retrouver les saveurs d’Afrique héritées de sa mère.
Comment ces trois femmes marient-elles leur culture avec les codes des fourneaux à la française ? Quelles concessions ou sacrifices font-elles pour y arriver ? Qu’apportent-elles de neuf dans notre assiette ?

 

Merci encore à Céline pour l'info et tous à vos magnétoscopes et autres graveurs.

 
 

18:50 Écrit par Christian dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/06/2007

Surprise surprise !!!

Que JP fasse la promo du 92 Chaussée de Charleroi je le comprends.
Mais que son blog soit en tête des Mmmmhblogs ?!?!?? Là j'ai du mal à y croire !!!
Depuis quelques mois il est en tête alors qu'il ne fait que de rares posts.
Nul doute qu'il possède la clef (comme Carlo d'ailleurs et Touta aussi!!) pour avoir un nombre de visites que l'on ne sait compter.

00:37 Écrit par Christian dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/06/2007

L'observateur télévisuel. TV5 : Envoyé spécial

TV5 nous propose ce dimanche 10 à .... 0h43 !!!... l'émission Envoyé Spécial.
Parmi les différents reportages, un retiendra particulièrement notre attention.
 
L'utilisation des herbes et fleurs sauvages dans la cuisine. Longtemps disparues des tables et cuisines des Grands Chefs, elles font actuellement un retour en force. C'est ce que ce reportage nous propose de découvrir.
 
Voici le résumé qu'en fait la chaîne :
 
Les herbes folles en cuisine Un reportage d'Emmanuel Guilbert & Michel Thoret.
Langoustines à l'oxalys, au plantain et fleur de mauve, sandre aux orties...
 
Des plantes ou fleurs que personne n'imaginait être consommables. Et pourtant, des grands chefs s'en servent en concoctant des plats savoureux. Une tendance qui renoue avec la cuisine de nos ancêtres.
Les mauvaises herbes ou fleurs ont été bannies de notre alimentation dans les années 50. Prospérité oblige ! Elles sont réhabilitées, aujourd'hui, tant pour leurs valeurs gustatives que nutritives.
Pour reconnaître dans la nature, la chicorée, le pourpier, la pimprenelle et autres herbes sauvages, des stages sont proposés à tous ceux qui veulent changer leurs habitudes culinaires.
Nous avons suivi en Suisse, un de ces stages : « cueillette et cuisine de plantes sauvages ». Organisés par François Couplan, un ethnobotaniste, ces stages rencontrent de plus en plus de succès. Nous avons suivi également une femme spécialiste des fleurs comestibles. Cooky Debibour donne des cours de fleurs à des grands chefs, comme Yannick Alleno, le chef du Meurice, deux étoiles au Michelin.
De la cueillette en plein Paris, en passant par les cuisines de Pascal Barbot, le jeune chef étoilé de l'Astrance, jusqu'à l'agricultrice qui le livre en plantes sauvages, nous suivrons l'aventure de ces herbes devenues les reines des assiettes.
 
Vu l'heure tardive de diffusion, je pense qu'il est particulièrement adapté de dire : A vos magnétoscopes et autres graveurs !

13:14 Écrit par Christian dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

06/06/2007

L'observateur télévisuel. France 5 : Carnets du Japon

Aller a la home de France 5
 
Mieux vaut tard que jamais !!
 A partir de cet après-midi, à 14h45, France 5 nous offre une série de 4 épisodes sur les Sushis, le Thé, le Sake.
Il y a donc fort a parier que la plus part d'entre nous n'aurons pas vu le premier épisode. Mais heureusement il en reste 3 !!!
Voici le résumé qu'en fait la chaîne :
 
' Carnets du Japon ' est une invitation à la découverte de la culture et de la société japonaise à travers la vie quotidienne de notre époque. Dans cette série, comme dans ' Carnets de Chine ', ' Carnets d'Inde ' et ' Carnets d'Egypte ', sont abordés divers aspects de la culture japonaise à travers la réalité au quotidien.
(1 / 4) Sushis, thé et saké. Entre les sushis et les sashimis, au restaurant, l'hésitation est fréquente. Partir à la découverte de ces mets, c'est visiter les restaurants où chaque cuisinier connaît plus de spécialités que le client ne pourra en déguster : depuis le poisson découpé servi encore frétillant jusqu'au fugu porteur de toxines mortelles qui ne peut être préparé que par des chefs agréés. C'est découvrir la criée la plus grande du monde à Tokyo où d'immenses thons sont découpés au sabre, suivre les pêcheurs en mer, visiter un atelier de fabrication de sushis et de poissons en plastique plus vrais que nature, se perdre dans l'aquarium géant d'Osaka. Le thé peut exister sous différentes saveurs. À Tokyo, chaque soir, dans des rues étroites noyées sous le vacarme du métro aérien, une multitude de petits bars accueille les employés qui, entre le bureau et la maison, vont trouver grâce au saké un instant de repos.
Donc tous à vos magnétoscopes et autres graveurs !

15:57 Écrit par Christian dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/06/2007

Le premier cours du 92

J'ai eu ce vendredi soir le privilège de donner le tout premier cours dans le tout nouvel espace de loisirs culinaires actifs Mmmmh au 92 Chaussée de Charleroi à Bruxelles.
Les 16 participants ont pu découvrir ce lieu magique et cuisiner dans des lieux immaculés.
Le thème était : Herbes et Epices. Au menu se succédèrent : Minestrone de coquillages à l'huile de lime, saumon mariné au citron vert présenté en sushi et condiment roquette krachai, brochette de citronnelle aux noix de Saint Jacques condiment fenouil-raifort-citronnelle et huile de piment au curcuma.
Un pur plaisir !!
 
Voici quelques photos de ce premier cours du 92.
 
EspaceA

Photo-0078A

 

Photo-0080A

 

Photo-0084A

 

Photo-0083A

 

Ce dimanche 3 juin les portes de Mmmmh sont ouvertes à tous les curieux gastronomiques. N'hésitez pas à y faire un visite. Un verre de vin et quelques dégustations vous y attendent !

01:08 Écrit par Christian dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/06/2007

Mmmmh ! Feu d'artifice Culinaire!!

Dans les jours qui viennent les Mmmmhblogs vont chauffer !!!
Chacun y mettra son commentaire et ses photos.
 
Pourquoi ??
 
Simplement parceque ce jeudi soir avait lieu l'inauguration du nouvel Hyper Espace de la gastronomie.
 
J'avais, à la hanche mon "numérique", prêt à dégainer pour fixer au passage toutes les personnalités. Mais je ne m'en suis servi que peu de fois... Pas le temps !! ...
Je me devais au Serrano et Choriso ; au Roquefort, magret de canard et pommes grenailles ; et surtout aux kilos de "Saucissons" qu'il soient à la pistache, aux morilles et pistaches ou encore mieux, "Le Must",  des Sabodets cuits au Beaujolais qui s'envolaient comme feuilles au vent.
A peine en avais-je coupé les tranches qu'elles avaient disparu entre quelques cuillèrées de lentilles vertes du Puy.
Pendant ce temps ce pauvre Touta se faisait plein de Sushis tandis que Fred et Sergio emplissaient de pâtes une roue de Parmiggiano.
 
Belle soirée que cette inauguration du Mmmmh 92 Chaussée de Charleroi
 
Le 14, le20, le 92 !!! Bientôt toute une Chaussée dédiée aux Vrais Plaisirs de la Gastronomie !!!
 

02:23 Écrit par Christian dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |